Dépistage aux aéroports: une augmentation des tests de 50 %, selon Duclos

Dépistage aux aéroports: une augmentation des tests de 50 %, selon Duclos

Les tests de dépistage aux aéroports ont augmenté de manière significative depuis que le gouvernement fédéral a annoncé qu’ils seraient obligatoires pour tous les voyageurs aériens, à l’exception de ceux en provenance des États-Unis. Mais l’objectif de 100 % n’est pas encore atteint.

Le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, a annoncé les plus récentes données à ce sujet lors d’une conférence de presse vendredi matin. Le 30 novembre, date à laquelle les nouvelles mesures aux aéroports ont été annoncées, l’ensemble des aéroports canadiens réussissaient à faire passer environ 11 000 tests de dépistage par jour. En date du 9 décembre, le nombre avait augmenté à 17 000 tests par jour, soit une augmentation d’environ 50 %.

Pour l’aéroport de Montréal seulement, le nombre de tests avait augmenté de 2128 tests par jour à 3033 tests par jour dans cette même période. Selon le ministre Duclos, l’objectif du gouvernement fédéral est à mi-chemin. Il a déclaré qu’il faudrait que les aéroports canadiens fassent passer quelque 23 000 tests par jour pour pouvoir couvrir l’ensemble des voyageurs aériens qui proviennent de pays autres que les États-Unis.

Des compagnies privées seront appelées en renfort afin d’atteindre cet objectif le plus rapidement possible. Les nouvelles mesures fédérales aux aéroports ont été annoncées le 30 novembre afin de prévenir la propagation du variant Omicron, qui est maintenant présent dans sept provinces et territoires au pays.