Le passeport vaccinal fait son entrée à l’aéroport Montréal-Trudeau – union-web.com

Le passeport vaccinal fait son entrée à l’aéroport Montréal-Trudeau – union-web.com

Pour prendre l’avion, le train ou un navire, les voyageurs au Canada doivent désormais montrer qu’ils sont pleinement vaccinés. Une mesure accueillie avec indifférence par certains, mais avec scepticisme par ceux qui n’ont pas reçu leurs deux doses.

Embrassades, séparations déchirantes, bagages empilés sur les chariots, longues files d’attente : une ambiance frénétique règne dans la section des départs nationaux et internationaux de l’aéroport international montréalais samedi après-midi. La vaccination complète contre la COVID-19 est désormais obligatoire au Canada pour tous les voyageurs de 12 ans et plus qui montent à bord des avions, des trains et des navires. Les voyageurs devront montrer une preuve qu’ils ont reçu deux doses de vaccins contre la COVID-19 approuvés par Santé Canada au plus tard 14 jours avant leur départ. Les travailleurs de ce secteur doivent aussi être obligatoirement vaccinés. En d’autres mots, un passeport vaccinal est maintenant nécessaire pour voyager.

Pour Adil Ijaz et Salma Rzik, qui retournent à Edmonton après une visite à Montréal, cette mesure semble illogique. « Surtout quand on reste à l’intérieur du pays, explique Salma Rzik. Dans les autres pays, où on ne connaît pas la transmission, je comprends. Mais ici, un test PCR, ça aurait été suffisant », croit-elle. Le couple n’a pas de passeport vaccinal. Il bénéficie de la période de grâce d’un mois accordée par le gouvernement fédéral. En effet, il est encore possible pour les passagers non vaccinés de fournir un test de dépistage négatif jusqu’au 29 novembre.

Rappelons que cette réglementation s’applique au secteur du transport qui est sous réglementation fédérale. Elle touche les trains VIA Rail et Rocky Mountaineer, tous les aéroports canadiens et les navires à passagers qui effectuent des activités non essentielles et des voyages de plus 24 heures et plus – comme les navires de croisière. Le transport routier, incluant en autobus, est donc exclu de ces mesures.